FASHION ACTIVE



La FDFA ou le Fashion + DesignFestival Arnhem se déroule du 1 juin au 8 juillet à Arnhem aux Pays-Bas.

Plus qu'un simple festival de mode, on nous invite à plonger le regard dans la mode de façon interrogative, car nous ne sommes pas seulement consommateurs mais aussi acteurs d'une industrie qui représente 3,000 milliards de dollars et qui emploie 115 millions de personnes à travers le monde.

Dans le classement, 3 groupes se partagent le gros du bénéfice: LVMH 122 milliards, NIKE 105 milliards et INDITEX 75 milliards (Zara pour ceux qui ne font pas le lien).

En tant qu'acteur de cet industrie nous avons notre mode à dire.

*source : https://fashionunited.com/global-fashion-industry-statistics

Ces 2 chiffres nous interpellent, non seulement par leur "poids", mais aussi par des questions de société : Qui fabrique mes habits #whomademyclotes ?

Quels sont les impacts environnementaux qui découlent de la production de notre petite robe estivale, etc..



Le FDFA nous invite donc à réfléchir de façon consciencieuse sur la mode. Y aurait-il une autre manière de consommer et comment puis je apporter ma pierre à l’édifice du fashion activisme?

Començons déjà par nous poser les bonnes questions : QUI ? QUOI ? OU? COMMENT ?

Qui à fabriqué mes habits? Une ouvrière exploitée ou une personne qui vit dignement de son salaire?

En quoi sont-ils fabriqués? Il y a t'il des agents polluants et/ou des allergènes?

Où sont ils fabriqués? A l'autre bout du monde ou à coté de chez moi ... attention je n'ai rien contre ce qui vient de loin, c'est d'ailleurs bien indiqué sur les étiquettes... mais les lisons-nous?

Comment sont ils fabriqués? Dans quel conditions , quels sont les matériaux?

Savez-vous que seulement 1% des textiles sont recyclés? Le reste est brûlé dans le feu de joie de la surconsommation et de la pollution.... MEA CULPA, mea maxima culpa.



Un nouvelle ère est en marche dans le monde de la mode, petit à petit de nouveaux automatismes se créent sous l'impulsion de citoyens et de marques concernées.

Le constat n'est donc pas si négatif, au cours du Fashion Festival, j'ai pu découvrir que plusieurs marques s'impliquent.

Certaines marques comme STELLA MCCARTNEY sont des pionniers du nouveau luxe : une marque qui a une éthique 100% vegan.

VIVIENNE ESTWOOD via Ethical Fashion Initiative permet d'apporter depuis plus de dix ans un revenu et une stabilité financière à des centaines de femmes qui vivaient sous le seuil de pauvreté.


En février 2018, G-STAR RAW lance le jean durable, ce qui implique un procédé de coloration le plus propre au mode ; 98% de l'eau utilisée est recyclée et réutilisée et les 2% restant s'évaporent, du coton 100% organique et tout est facilité pour le recyclage du jean. Il n'y a par exemple plus de fermeture éclair.


Autre exemple : MUD Jeans, une marque de jeans qui s'emprunte à l'année.

Et même de grands noms se sont alignées à la tendance du fashion activisme comme H&M qui présente dès 2010 sa collection Bio et éthique: Conscious.


Je ne viens pas en moralisatrice, mais je vous invite simplement comme moi à entamer une réflexion.

Je terminerais en disant que le luxe aujourd'hui ce n'est plus le prix ; le luxe c'est la diversité dans la mode, l' imagination, la technologie (les habits intelligents), l'éthique, l'écologie...






Plus d'info sur : https://fdfarnhem.nl/

*collab


0 vue

Vanille&Stilettos ALL RIGHT RESERVED © 2020